De A1 à C1, qu'est-ce que le CECRL pour l'apprentissage des langues ?

De A1 à C1, qu'est-ce que le CECRL pour l'apprentissage des langues ?

Le CECRL, un cadre international reconnu pour les formations en langues en entreprise

« Je suis allemand niveau B2 et anglais niveau C1 »… Il ne s’agit pas d’un jargon de bataille navale internationale ici, mais de niveaux de compétence linguistique dans le cadre du CECRL. Kezaco ? Pour en savoir plus sur les enjeux et le fonctionnement de ce Cadre européen commun de référence pour les langues étrangères, vous êtes au bon endroit.

Dans le monde de l’entreprise, le CECRL offre un classement simple et universel pour évaluer le niveau de maîtrise d’une langue par un⋅e collaborateur⋅rice. D’ « élémentaire » à « expérimenté », zoom sur les 6 niveaux qui le composent !

Le CECRL : placer l’Europe dans une logique d’interaction entre différentes langues

Le Cadre européen commun de référence pour les langues (CECRL) est un outil imaginé pour répondre à un objectif : celui de « parvenir à une plus grande unité parmi ses membres ». Une ambition que le Conseil de l’Europe entend atteindre en adoptant une démarche commune dans le domaine culturel.

C’est ainsi que le CECRL est né, reposant sur l’idée que langues et cultures peuvent contribuer au bon fonctionnement de la démocratie, à travers une meilleure connaissance des autres.

Nous sommes alors en 2001. Cette approche totalement inédite vise à repenser les méthodes d’enseignement et à fournir une base commune pour les formations en langues étrangères dans l’espace européen, et aujourd’hui sur une bonne partie de la scène internationale. Un mot d’ordre ? Mobilité éducative et professionnelle !

Depuis sa création, le CECRL n’a eu de cesse d’évoluer pour rester à la hauteur de la diversité linguistique et culturelle croissante de nos sociétés. Et si on s’offrait une petite plongée dans cet outil qui, disponible dans 40 langues, s’ancre aujourd’hui dans une véritable logique d’interaction entre les personnes ?

Langues étrangères : 6 échelons de maîtrise pour situer son niveau de compétence

L’échelle du CECRL fait apparaître 3 grands niveaux de compétences, eux-mêmes divisés en 2 sous-niveaux. De A1 à C2, cette classification permet de baliser l’apprentissage des langues étrangères en fonction de savoir-faire dans différents domaines :

  • Compréhension écrite/orale
  • Expression écrite/orale
  • Interactions en communication
  • Médiation

Reconnu sur le marché du travail mondial, le CECRL fournit ainsi un moyen neutre d’examiner et de valider les connaissances linguistiques des apprenant⋅e⋅s. On vous explique comment et pourquoi ce Cadre est essentiel pour suivre la progression de vos employé⋅e⋅s qui se forment en langues !

formation langues communication internationale

Le niveau A1 : gérer les situations simples de la vie de l’entreprise

Niveau qualifié de « découverte », le stade A1 permet à un⋅e collaborateur⋅rice de se présenter et de poser les questions les plus simples à son entourage professionnel. Le vocabulaire connu est élémentaire, celui de la vie de tous les jours. Il va permettre aux collaborateur⋅rice⋅s de se sortir de situations concrètes et basiques en entreprise, là où le débit de parole est lent et la prononciation claire. Un déjeuner d’équipe pour faire connaissance avec la nouvelle recrue hispanophone du service, par exemple.

Le niveau A2 : exprimer ses besoins immédiats au travail

Niveau « intermédiaire », l’échelon A2 pousse les connaissances à un stade un peu plus usuel : dans l’entreprise, l’employé⋅e saura mieux exprimer ses attentes et besoins immédiats, en ayant recours à des échanges d’informations simples dans la langue étrangère. Il s’agira de sujets familiers, habituels, sécurisants. Un mail en anglais à un client par exemple, pour confirmer le rendez-vous de la semaine prochaine. Ou encore une prise d’informations simples en allemand au téléphone, à retransmettre aux managers.

Le niveau B1 : exprimer son opinion et gagner en autonomie sur ses projets

Les utilisateur⋅rice⋅s B1 atteignent un niveau « seuil » qui leur permet de comprendre les points essentiels d’une discussion standard. Autonomes dans une région où la langue cible est parlée, ces collaborateur⋅rice⋅s sont en mesure d’effectuer un déplacement professionnel et d’adopter un discours simple sur place. Il peut s’agir de faire le point avec les équipes locales, en déroulant un PowerPoint sur un projet en cours, que l’employé⋅e maîtrise bien. Ou encore d’une conversation téléphonique avec le service comptabilité d’une filiale, sur des questions de refacturation.

Le niveau B2 : soutenir une argumentation technique

Souvent exigé par les entreprises dans le cadre d’un recrutement international, le niveau B2 est dit « intermédiaire ». Concrètement, dans le quotidien professionnel, c’est le début des argumentations dans la langue étrangère : les utilisateur⋅rice⋅s B2 n’ont aucune difficulté à comprendre des propos techniques ou complexes, tant qu’ils portent sur leur domaine de spécialité.

La communication devient alors plus spontanée, rendant possible des échanges verbaux dans le cadre d’une visioconférence avec des collègues natif⋅ve⋅s par exemple. En entreprise, ces personnes sont capables de s’exprimer de façon claire et détaillée, d’émettre un avis sur un sujet d’actualité, ou encore d’analyser les avantages et inconvénients d’une situation donnée. Dans le cadre d’un voyage d’affaires, vous pouvez faire confiance à votre collaborateur⋅rice pour communiquer correctement avec les clients ou les partenaires commerciaux rencontrés.

Le niveau C1 : utiliser la langue de façon souple et efficace dans la vie professionnelle et sociale

Niveau « autonome », le palier C1 amène l’utilisateur⋅rice à s’exprimer sans chercher ses mots sur une grande variété de sujets. Son discours est cohérent et bien articulé. Au quotidien, ces collaborateur⋅rice⋅s sont de précieux atouts dans les projets internationaux, capables de travailler sur des documents multilingues riches et comportant beaucoup de nuances.

Le niveau C1 correspond en effet à un usage professionnel avancé. Vous pouvez considérer ces personnes comme parlant couramment la langue : sensibles à la communication interculturelle, elles s’intégreront parfaitement aux équipes locales dans le cadre d’un recrutement international. Elles seront capables de trouver leur place et de s’exprimer lors de réunions ou de conférences, de rédiger des comptes-rendus complexes ou encore de maîtriser l’art de la négociation.

Le niveau C2 : manier la langue de manière complètement bilingue

Ce niveau « maîtrise » est le graal de tous les apprenant⋅e⋅s ! Les locuteur⋅rice⋅s C2 ont un niveau de langue qui leur permet de comprendre sans aucune difficulté tout type de discours ou de document écrit.

En entreprise, ces personnes sont à même de restituer des faits et des arguments dans la langue cible, qu’ils soient issus de sources écrites ou orales. Leur expression est pleine de finesse et de spontanéité, y compris sur les sujets les plus complexes. Vos collaborateur⋅rice⋅s de niveau C2 pourront aussi bien animer un débat qu’effectuer un discours ou analyser des chiffres et des prix dans la langue cible.

Un système clair et universel pour valider la progression des apprenant⋅e⋅s

En entreprise aujourd’hui, la compétence linguistique – on pense à la maîtrise de l’anglais la plupart du temps – conditionne non seulement la bonne réalisation des tâches, mais aussi la communication entre personnes. Le développement des compétences langagières de vos collaborateur⋅rice⋅s est en effet devenu essentiel pour :

  • Leur intégration sociale
  • La compréhension mutuelle des équipes
  • Le perfectionnement professionnel

Dans le domaine de l’apprentissage des langues, le CECRL procure ainsi un cadre unique et particulièrement solide pour suivre la progression de vos apprenant⋅e⋅s. Ce système est indépendant et transposable à n’importe quelle langue, contrairement aux autres modes d’évaluation (bien souvent propres à un pays ou à un organisme évaluateur, et généralement applicables à une seule langue).

En fournissant une base commune et des critères d’évaluation objectifs, le CECRL facilite la reconnaissance mutuelle des qualifications obtenues par les employé⋅e⋅s qui se forment aux langues vivantes en entreprise.

babbel for business apprentissage des langues

La méthode d’apprentissage Babbel, éprouvée depuis des années

En matière d’apprentissage des langues étrangères, chacun progresse à sa manière. Vos collaborateur⋅rice⋅s plutôt créatif⋅ve⋅s feront appel au côté droit de leur cerveau pour apprendre, tandis que les professionnel⋅le⋅s de la finance solliciteront le côté gauche, plus logique. Personne n’est logé à la même enseigne : certains individus assimilent les informations via l’expression orale, d’autres à travers la lecture et la prise de notes.

Trouver une technique de formation linguistique qui puisse profiter à tous les employé⋅e⋅s peut devenir un sacré défi pour les dirigeant⋅e⋅s d’entreprise et responsables formation ! C’est là que Babbel for Business intervient.

Nos expert⋅e⋅s ont passé des années à mettre au point la méthode Babbel. Particulièrement adaptée aux entreprises ayant une stratégie d’internationalisation, elle numérise les techniques de formation les plus efficaces (de l’enseignement en université à l’apprentissage spontané des tout-petits) pour en faire des leçons courtes, pragmatiques et personnalisées pour les professionnel⋅le⋅s.

Et si vous l’essayiez ?

 

Contact the team
Proposer la formation linguistique à votre équipe vous intéresse ? N'hésitez pas à nous contacter ! 

Retour
Reset Password
Register

We’ll send you an email to reset your password.


Möchten Sie eine persönliche Produktdemonstration?

Machen Sie hier einen Termin für eine Demo mit unserem Beratungsteam.

Vielen Dank für Ihr Interesse!

Füllen Sie das Formular aus und wir kontaktieren Sie in Kürze für Ihre Produktdemo!

Indem Sie auf „DEMO ANFORDERN“ klicken, willigen Sie ein, dass Sie von Babbel kontaktiert werden möchten.